Séralini, son maïs canadien, ses œuvres

L’aventure rocambolesque de Séralini a commencé par la réception au Havre en 2007 de maïs canadien. Les journalistes québécois de La Presse ont enquêté sans se laisser berner. Le maïs est surtout cultivé en Ontario et au sud du Québec et dans ces deux provinces le nombre de lycées agricoles ou de facultés d’agriculture est limité. On risque donc de savoir qui a envoyé la semence à Séralini. Les journalistes démystifient aussi le mystère autour de l’échange de semence entre chercheurs:

«C’est intrigant, commente M. Michaud. Moi et mes collègues, on trouve ça amusant que ça vienne d’ici. C’est mystérieux, parce qu’il n’est pas très difficile de se procurer ces semences. Dans les études, on ne prend pas la peine de dire leur provenance. Mon opinion personnelle, c’est qu’il s’agit d’une stratégie marketing pour mousser le livre et le film, qui sortent sous peu et qui parleront des travaux de Séralini.» En d’autres mots, le Français laisse entendre que l’utilisation de ces semences par les chercheurs est étroitement surveillée par les entreprises qui les produisent. Ce n’est pas le cas: les chercheurs consultés par La Presse n’ont pas de difficulté à s’en procurer auprès de grossistes ou de collègues.

Le M. Michaud en question est éditeur pour Plant Biotechnology Journal et travaille à L’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) qui se consacre aux interactions complexes entre les aliments, leurs composantes, la nutrition et la santé.

En parlant du bouquin de Séralini sur la dépollution de l’organisme, je suis tombé sur sa bibliographie. Première remarque, il a une rage d’écriture tous les 3-4 ans depuis 1997:

  • Le sursis de l’espèce humaine, Belfond, 1997; rééd. revue et augmentée sous le titre Nous pouvons nous dépolluer !, Josette Lyon, 2009.
  • OGM : le vrai débat, Flammarion, 10 octobre 2000.
  • Ces OGM qui changent le monde, Flammarion, 1er janvier 2003. Nouvelle édition revue et augmentée le 1 octobre 2004, puis le 3 février 2010
  • Après nous le déluge ?, Flammarion, 21 avril 2006, 186 p.
  • Génétiquement incorrect, Flammarion, 10 octobre 2011, 321 p. 
  • Tous cobayes!, Flammarion, 26 septembre 2012, 224 p. 

Et quand entre deux romans il n’hésite pas à participer à des ouvrages collectifs:

  • Médecines et Alimentation du futur, Le Courrier du Livre, 2009.
  • Les 7 familles du développement durable, Presse Entreprises. 2009.
  • Santé et Droits de l’homme, vol. 2, Médecine et Hygiène, 2006.
  • Ensemble sauvons notre planète, Guy Trédaniel, 2005.
  • Dictionnaire des risques. Approche socioanthropologique, Armand Colin, 2003.
  • La Guerre au vivant, Agone, 2001.
  • Les Organismes génétiquement modifiés face au droit, Annonces de la Seine, 2000.
  • Transgénique. Le temps des manipulations, Frison-Roche, 1998.
  • Génie génétique. Des chercheurs citoyens s’expriment, Sang de la Terre/Écoropa, 1997.

Seconde remarque: Séralini s’est mis à écrire dès le début du débat sur les OGM et le titre de ses œuvres indique sa façon de voir les OGM et les biotechs. Dès lors, difficile de croire en la position indépendante (et sans biais idéologique) d’un tel chercheur-romancier monomaniaque.

2 réflexions au sujet de « Séralini, son maïs canadien, ses œuvres »

  1. Wackes Seppi

    Bonjour,

    Vous avez oublié l’inoubliable « Nous pouvons nous dépolluer ».

    C’est selon Sevene Pharma, « Le plaidoyer passionné d’un scientifique » :

    …://www.sevenepharma.com/bibliographie/nous-depolluer.html

    Pour les liens amicaux, voir :

    …://imposteurs.over-blog.com/article-la-probite-scientifique-a-dose-homeopathique-par-wackes-seppi-77922370.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s