Diplômes inutiles (vraiment ?)

Il y a des jours où je me demande si le frigo de certains journalistes se remplit tout seul. Peut-être qu’ils savent où acheter des Frigidaires modèle F-A Pouchet ? Comme ça, ils ne perdent pas de temps au supermarché et peuvent lister les diplômes de 1er cycle les plus inutiles. Selon eux, mieux vaudrait éviter tout ce qui a trait à l’agronomie pour espérer avoir un bon métier. Pourtant j’ai cru comprendre qu’il y aurait 9 milliards d’humains à nourrir dans les années à venir. Sacré défi pour un secteur de l’économie réduit à moins de 2 % du PIB qui arrive, malgré les fluctuations boursières, à nourrir les consommateurs pour uniquement 12 % de leur revenu annuel. Heureusement, le magasine Science a remis les choses à leur place et encourage les étudiants à choisir l’agriculture comme domaine d’étude:

The Bureau of Labor Statistics projects that over the next five years, there will be a 5% increase in the need for graduates in these disciplines, but a 10% decline in the number of students choosing these important programs as their career path. This means a shortfall of qualified workers in the areas where we need them most—horticulture, animal husbandry, food science, and climate change or environmental analysis. There are also growing opportunities in industries with activities linked to agriculture, such as transporting food, specialty processing (e.g., coffee brewing), addressing dietetic concerns, protecting animal welfare, and producing pet foods.

Il conclut fort justement que l’agriculture continuera à embaucher tant qu’il y aura des ventres à nourrir (enfin pas ceux des journalistes auto-nourris grâce à la génération spontanée):

The bottom line: Agriculture isn’t dead. In fact, no other industry feeds the world’s population, which could hit 9 billion by 2050. The need for graduates in agriculture, horticulture, and animal science programs will be critical to finding ways of safely doubling food production in order to meet the demand of a growing population.

2 réflexions au sujet de « Diplômes inutiles (vraiment ?) »

  1. Sceptique

    Voilà, première lecture, de votre dernier article, au thème fort voisin du mien. Il pourrait concerner le France et l’idée que nos propres journalistes se font des métiers valables.

    Répondre
    1. boblesilencieux Auteur de l’article

      Oui je pense que cette analyse est mondiale. Le secteur primaire est plus efficace que tous les autres. La preuve, 2 % de la population nourrit les 98 % restant. Je vois mal comment la modernisation pourrait réduire significativement les emplois spécialisés du ce secteur. À l’opposé je ne parierai pas sur les milliers de MBA que délivrent les universités du monde entier. Eux sont en concurrence féroce et dans un secteur qui ne demande qu’à être plus automatisé et informatisé.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s